Le livre de demain sera-t-il en réalité augmentée ?

livre-realite-augmentee

Comme vous le savez, la révolution numérique engendre une certaine mutation du secteur du livre et de l’édition.

De nouvelles expérimentations émergent quotidiennement afin de satisfaire les nouvelles attentes des lecteurs.

L’enjeu est bel et bien de s’adapter aux nouvelles tendances de lecture.

Les nouvelles technologies sont source d’innovation sans précédent pour le secteur littéraire notamment en ce qui concerne les possibilités d’hybridation entre le numérique et le livre.

C’est ainsi que l’on commence de plus en plus à évoquer les livres en réalité augmentée.

* * * * * * * * * *

Qu’est-ce que le livre en réalité augmentée ?

Commençons par la négative.

Un livre augmenté n’est pas un livre enrichi, c’est à dire un livre numérique auquel il est possible d’adjoindre des enrichissements aux récits tels que des effets visuels ou sonores.

Un livre augmenté est un livre papier auquel s’adjoignent des dispositifs virtuels. Il s’agit donc, comme je l’ai dit précédemment, d’un média de lecture hybride. 

Plusieurs supports sont ainsi utilisés pour complémenter l’univers narratif et littéraire du livre papier.

Le livre augmenté est, selon moi, un moyen de pallier à l’antinomie trop souvent évoquée entre livre papier et évolution technologique. Plutôt que de les opposer et chercher à démontrer leur caractère contradictoire, il est préférable d’imaginer des manières de les combiner afin de créer une expérience de lecture encore plus agréable.

Avec le livre augmenté, le lecteur est au centre de l’expérience de lecture puisque c’est lui qui construit son propre parcours.

Néanmoins, la principale difficulté du livre augmenté réside dans sa similitude avec l’univers des jeux vidéo.

Son affiliation au domaine du jeu contraste avec l’assertion selon laquelle la lecture est une activité « noble » – noble parce qu’intellectuelle et relevant avant tout de l’esprit.

Exemples de livres en réalité augmentée

Quand la réalité augmentée se met au service de la littérature, voilà ce que cela donne :

Die Kelten est un livre augmenté réalisé par Martin Kovacovsky et Marius Hügli.

L’action de tourner une page est détectée par une caméra placée au-dessus du livre. Une interaction avec le livre ou une animation à l’écran devient alors possible.

Dans Die Kelten, la réalité augmentée permet de présenter un contexte historique grâce à la vision en 3D des bâtiments.

Ce dispositif nécessite toutefois une webcam et un ordinateur. Il requière également l’installation de plugins et d’un logiciel spécifique.

La réalité augmentée est très intéressante en ce qui concerne les ouvrages thématiques et notamment les encyclopédies.

Nathan l’a bien compris avec ses collections Dokéo et Dokéo +.

Comme le précise le site internet Nathan, « grâce à une mise en scène originale des connaissances et des contenus accessibles, les collections Dokéo et Dokéo+ facilitent l’accès au savoir. Des grands principes scientifiques aux questions d’actualité en passant par l’Histoire, les animaux, les métiers… »

Plus concrètement, la lecture d’un ouvrage de la collection Dokéo s’effectue comme suit :

Un bond dans le futur

A l’heure actuelle, les éditeurs mettent l’accent sur le livre numérique homothétique – livre enrichi – et ne cherchent pas réellement à pousser plus loin l’expérimentation.

C’est le cas notamment des vidéoditeurs qui sont parvenus à enrichir des ouvrages comme L’art de la guerre de Sun Tzu et Candide de Voltaire avec des contenus vidéo.

Mais ici, le support utilisé est seulement numérique. L’initiative ne permet donc pas d’exercer une passerelle entre le papier et la technologie.

Le livre en réalité augmenté atteint un autre niveau lorsqu’on se penche sur les travaux de Disney Research. Bien qu’une nouvelle fois, le livre papier, en tant que support, est délaissé, les fonctionnalités qu’ils mettent en place font du livre de demain un véritable concentré de créativité.

Le lecteur sera invité à vivre une expérience visuelle particulière grâce à l’utilisation de lunettes de réalité augmentée.

Le recours aux objets connectés ne sera pas en reste : les effets sonores et visuels pourront se propager dans une pièce.

Il sera même possible de projeter au plafond un univers graphique bien spécifique.

Cette prouesse est envisageable grâce à la première tablette incluant un pico-projecteur.

Ce type de tablettes offre des possibilités de projection sans précédent et ouvre la voie à de nombreuses initiatives de livres en réalité augmentée.

* * * * * * * * * *

L’apparition du livre en réalité augmentée et les initiatives qui émergent peu à peu en la matière démontrent l’évolution qui s’opère timidement dans le secteur du livre et de l’édition.

Le livre augmentée, en tant que vecteur hybride entre le numérique et le papier, correspond bien à l’idée d’une expérience de lecture plus intense.

Je ne suis pas contre le fait d’être l’acteur principal de mon expérience de lecture et de décider des contenus externes que je souhaite consulter pour l’enrichir.

Je suis portée par le projet de faire entrer l’univers d’un livre dans mon salon… Des sons qui s’engouffreraient dans chaque recoin, des contenus graphiques qui illumineraient le plafond… un éventail de procédés qui rendrait mon expérience de lecture incroyable.

Pour autant, la lecture en soi, sans artefact aucun, celle où l’on est en communion avec le livre que l’on tient entre ses mains et dans lequel on se plonge corps et âme, me comble en tout point.

Je préconiserais donc le livre en réalité augmentée pour des ouvrages ayant une valeur pédagogique. A mes yeux, il ne saurait être utilisé pour des œuvres littéraires à proprement parler – celles qui invitent le lecteur à utiliser sa formidable capacité d’imagination pour penser l’univers qu’un auteur décrit.

Comme je l’ai déjà dit dans un précédent article, la beauté de la lecture réside dans son potentiel d’interprétation. Chaque lecture est avant tout une traversée personnelle, un chemin intime qui n’appartient qu’à son lecteur.

Une fois la lecture nôtre, nous pouvons la partager et en parler… mais il existe un moment durant lequel la lecture est solitaire et à notre image.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s