Pourquoi les séries pour midinettes cartonnent ?

wir.skyrock.net

Je me suis récemment intéressée à toutes ces séries dite « pour filles » (étant une fille moi-même, j’en ai bouffé pas mal) et plus particulièrement aux raisons de leurs succès !

Les scénarios ne sont pas crédibles, les personnages hautement stéréotypés, les dialogues insipides… Bref, elles sont, au premier abord, des désastres ambulants et pourtant, elles ont pour la plupart connu un vif succès.

Je me souviens de Dawson… je me rappelle ces tirades à l’eau de rose. Je m’étais dit à l’époque : mais qui parle comme ça ? Et pourtant, en dépit de son manque de réalisme et de sa niaiserie, j’ai regardé la série, comme beaucoup d’ailleurs (même si la plupart refuse de l’avouer !).

Et s’il n’y avait que Dawson ! Les frères Scott, Gossip Girls, Pretty little liars, Glee… sans oublier Desperate Housewives et Sex and the city, que je ne mettrais pas sur le même plan des séries pour midinettes mais qui fonctionnent exactement de la même manière.

Autant d’exemples qui démontrent que malgré les railleries qu’elles suscitent (souvent portées par des hypocrites qui n’osent avouer à personne qu’ils les regardent eux aussi) ces séries pour les midinettes fonctionnent à merveille et trouvent toujours leur public ! Pourquoi ? Telle est la question à laquelle je vais tenter de répondre aujourd’hui !

Des scénarios follement irréalistes

Un pseudo frère psychopathe (Les frères Scott), des tempêtes (Desperate Housewives), des assassinats, des enfants adoptés, des agressions…

Ces séries jouent la carte de l’improbable et du pathos ! Tout n’est que drame, les personnages font face à des situations aussi folles qu’irréalistes. Et ces séries l’assument.

L’effet réel ne les intéressent pas. Bien au contraire, leur but est d’aller toujours plus loin et de surprendre leur public. Il faut dire que cette stratégie fonctionne ! Car ce qui importe ce n’est pas la plausibilité des évènements et des situations, mais les réactions des personnages ; réactions qui demeurent vraisemblables.

Il n’en faut pas davantage pour permettre aux auditeurs de s’identifier aux héros et héroïnes de ces séries et de les rendre accros…

Ces séries ne se prennent pas pour ce qu’elles ne sont pas. Elles assument parfaitement leurs intrigues rocambolesques et carrément loufoques, clamant haut et fort qu’elles ne sont que des fictions, qu’elles ont vocation à faire rêver leur audience, à leur prodiguer des sensations fortes et parfois même, elles amènent le spectateur à réfléchir sur la vie avec un grand V.

Des personnages follement stéréotypés

La garce, la sainte ni touche, la bombasse, l’outsider… Vous avez demandé des personnages clichés, ne cherchez pas plus loin, ces séries en fabriquent à la pelle !

C’est d’ailleurs leur ADN : un nombre restreint de personnages (de 5 à 7) leur permet de dessiner les principaux clichés sociaux et culturels que l’on connaît tous.

Dans chacune de ces séries, on retrouve à chaque fois :

  • L’outsider ; l’artiste marginal et torturé : Peyton (Les frères Scott), Joey (Dawson), Dan (Gossip Girl)
  • Le playboy : Nathan (Les frères Scott), Nate (Gossip Girl)
  • La bombasse/poufiasse : Brooke (Les frères Scott), Jen (Dawson), Serena Van der Woodsen (Gossip Girl)
  • La gentille/Sainte ni touche : Haley (Les frères Scott), Hannah Marin (Pretty Little Liars)…

On retrouve également d’autres stéréotypes tels que la garce, le mentor, le bon ami…

On note également que certains personnages s’inscrivent dans plusieurs clichés car ils évoluent au cours des saisons… Il n’est donc pas surprenant que la garce devienne un personnage à qui on s’attache ou que le playboy qui se place au dessus de tout acquière un peu d’humilité.

C’est justement ces évolutions dans la psychologie des personnages qui permettent au public d’accepter les stéréotypes et de les dépasser. Le sentiment d’appartenance et d’identification devient alors possible et c’est ainsi qu’une série devient un succès.

Des relations à gogo

La base de ces séries est le triangle amoureux ! Et oui, les relations à trois ont le vent en poupe. On se souvient de Dawson/Joey/Pacey mais aussi Peyton/Brooke/Lucas… Le succès de ces deux séries provient largement des relations ambiguës entre chacun de ces personnages.

topelement

Pourquoi ? La raison est simple. Qui dit triangle amoureux, dit aussi jalousie, tromperie, amitié mise en péril… Bref, une multitude de scénarios possibles et de situations où les personnages sont amenés à se déchirer, à se haïr, à s’aimer passionnément…

Outre le triangle amoureux, on retrouve également des relations explosives : Blair et Chuck (Gossip Girls) en est le parfait exemple.

Dépendants l’un de l’autre, leur relation est faite de manipulations, de mensonges et de coups bas en tout genre. Ils aiment se détester mais le public sait bien que l’amour l’emportera à la fin… Également, ce type de relations conduit à intégrer une dose de sexe dans le scénario… ce qui n’est pas pour déplaire au public !

gossip-girl-saison-5-chuck-et-blair-apercus

Les relations improbables sont aussi de la partie. Les scénaristes aiment mettre en couple des personnages que tout sépare… et pourtant leur relation fonctionne à merveille en dépit des nombreux obstacles que les personnages sont amenés à surmonter. On se souvient de Ross et Rachel de la série Friends, de Dan et Serena de Gossip Girls, de Nathan et Haley des Frères Scott…

342864_K7E2ELSJ7RQHCNDZSE2HSFA8MUFJT4_337380-jqdo15lndr8gwhg7ndmbrx52mciqqv-haley-nathan-h1555_H160850_L

La condition des femmes au premier plan

Je conclus cet article avec LA raison pour laquelle j’ai moi-même regardé certaines de ces séries. Les femmes sont en effet fortement représentées ce qui a permis de dénoncer, d’une certaine manière, l’inégalité Hommes / Femmes.

Pas étonnant que les filles apprécient ces séries !

Dans les Frères Scott, par exemple, l’un des personnages (Brooke) dénonce activement la mode en taille zéro. Elle déclare haut et fort que l’anorexie mentale est une maladie, ce n’est en aucun cas une mode !

pourquoi-les-filles-aiment-CEs-séries-gazette-du-geek-22

Ces séries mettent également en scène des femmes journalistes, chefs d’entreprise, mères au foyer combattives. Bref, les femmes réussissent avec leurs propres armes et aussi bien que les hommes !

Rares sont les séries où les femmes acquièrent un réel pouvoir et ne sont pas uniquement les faire-valoir de leurs chers et tendres. Pas étonnant que les filles/femmes apprécient ce type de séries : ces rôles de femmes fortes, qui affrontent leur peur mais aussi l’adversité incarnent un véritable message d’espoir pour toutes les spectatrices.

Peut-être est-ce pour cette raison principale que ces séries sont si vivement critiquées par la gente masculine… Nul doute que jamais elle ne l’avouera.

Quoiqu’il en soit, les séries pour midinettes ont encore de belles années devant elles. J’espère tout de même que leurs scénarios gagneront en crédibilité. Il est en effet fort dommage de devoir mettre les personnages dans des situations hors du commun pour que les femmes puissent se faire entendre.

Seul l’avenir nous le dira…

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s