La série Scorpion : il fait bon d’être un génie !

Scorpion-SDCC

Il y a peu, je me suis lancée dans le visionnage de la saison 1 de Scorpion.

Elle s’inspire de la vie réelle de l’informaticien Walter O’Brien, un génie possédant un QI de 197, le 4ème plus grand QI jamais enregistré au monde. Pour info, celui d’Albert Einstein était de 160.

Pour faire court, Scorpion est une unité spéciale mise en place par Walter O’Brian et composée de véritables génies. Ils accomplissent ensemble des missions nécessitant des compétences exceptionnelles.

Dans ce groupe, nous retrouvons bien évidemment un génie de la calculette et des statistiques, un surdoué de l’informatique, une prodige de la mécanique et un psy de classe mondiale. Pour contre balancer cette haute dose de QI, une femme « lambda » est intégrée au groupe. Son rôle est de gérer les interactions entre ces individus hors du commun et les gens dits « normaux ».

La série est prenante, bien rythmée et a su intégrer ces moments loufoques que j’affectionne tout particulièrement.

Les relations entre ces surdoués et le reste du genre humain sont sujettes à dérision et les réalisateurs ne s’en privent pas.

Hormis des scènes un peu irréalistes, la sauce prend et il devient facile de s’attacher aux personnages.

La série compte aujourd’hui une seule saison de 24 épisodes ; la seconde saison sera diffusée aux USA à l’automne 2015.

Le monde des surdoués est un univers fascinant. Au-delà de leurs habilités et intelligence, ce sont leurs faiblesses sociales et humaines qui rendent la série intéressante et qui pose irrémédiablement la question de leur intégration dans une société telle que la nôtre.

La solitude, le sentiment de n’appartenir à aucun pan de la société doit rendre la vie d’un génie relativement complexe, au regard bien évidemment de mes critères de personne « normale ». Rentrer dans leur monde semble entreprise impossible tout autant qu’il leur est impossible d’entrer dans le notre.

Un génie ne s’épanouit que dans le domaine dans lequel son intelligence est mise à profit et où il pourra relever des challenges à même de le satisfaire intellectuellement parlant.

Imaginons que ce ne soit pas le cas et qu’il ne trouve pas sa voix, je ne peux que présager une vie relativement malheureuse.

La série Scorpion aborde le thème de la solitude, de la mise à l’écart, de cette difficulté à trouver sa place et à vivre en société. Mais compte tenu du fait que les personnages évoluent dans un univers où ils peuvent exercer pleinement leurs facultés, les difficultés sociales liées à leur intelligence ne sont pas exploitées dans leur intégralité. Le fait même qu’ils se soient trouvés et qu’ils forment un véritable groupe empêche une analyse plus poussée des difficultés qu’ils rencontrent dans leur rapport aux autres.

Cet aspect sera peut-être davantage développé dans la saison 2. C’est tout ce qu’on peut espérer d’une série disposant d’un tel potentiel. En tous cas, tous les ingrédients sont présents pour que Scorpion soit plus qu’une unité d’élite accomplissant de véritables exploits !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s