Hommage à Marcel Pagnol

« Je suis né dans la ville d’Aubagne, sous le Garlaban couronné de chèvres, au temps des derniers chevriers. » Marcel Pagnol : La gloire de mon père, p. 11.

Ces mots, je les connais par cœur. Ils me rappellent le midi, la douceur de l’été provençal, le chant des cigales et le parfum si singulier de la lavande.

Marcel Pagnol est l’auteur qui m’a donnée le goût de la lecture.

Ses souvenirs d’enfance sont un peu les miens comme ils sont un peu ceux de tous les enfants du monde.

Marcel Pagnol : écrivain et cinéaste

Né à Aubagne le 28 février 1895, Marcel Pagnol aurait eu 120 ans cette année. Un anniversaire posthume qui nous indique que le temps passe, malgré nous. Mais un anniversaire qui nous permet de commémorer cet homme de lettres : celui-là même qui publie ses premiers poèmes à l’âge précoce de 15 ans, celui qui devient professeur d’anglais à Marseille puis à Paris, celui qui fonde la revue littéraire Fortunio (les futurs Cahiers du Sud), celui qui nous offrira des œuvres théâtrales et romanesques d’une qualité inestimable…

1895, c’est aussi la naissance du cinéma avec la création des Frères Lumière… un signe du destin dont Marcel Pagnol s’était parfois amusé.

Car Marcel Pagnol, c’est aussi des films qu’il a lui même mis en scène et des instants de vie adaptés au cinéma : on se souvient du formidable Jean de Florette avec Yves Montand, Daniel Auteuil et Gérard Depardieu suivi par Manon des sources ; La Gloire de mon père ; Le Château de ma mère

2015 : l’année Marcel Pagnol

Depuis le 28 février 2015, Aubagne, les villes et villages environnants, les collines également, battent au rythme du cinéma, de la littérature, de la musique et du théâtre afin de rendre hommage à l’enfant du pays.

Cet été, des projections en plein air des films de l’auteur sont ainsi organisées.

Plusieurs d’entre eux sont également proposés sous forme d’adaptation pour la scène dont Le Schpountz, présentée par une compagnie belge, et Jofroi avec Michel Galabru, qui avait joué sous la direction de Pagnol dans Les Lettres de mon moulin.

Cette riche année se terminera en apothéose par le Grand Noël du petit Marcel. Cet événement se déroulera sur deux semaines, à l’image du calendrier de l’avent où, chaque jour, une nouvelle action culturelle voit le jour.

En fin d’année, une grande exposition aux Pénitents noirs (Centre d’arts d’Aubagne) présentera également des archives familiales et des documents inédits.

// Cliquez ici pour retrouver le programme //

32188

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s